• Léo

Carthagène des Indes – Colombie (21-23 décembre)


Notre découverte de la côte caraïbe se poursuit et se termine avec Carthagène des Indes. Cette ville m’inspire deux sentiments contraires : curiosité et appréhension. Je sais que le centre historique et ses environs sont superbes. Il me tarde de les découvrir. Toutefois, j’ai cru comprendre que nous ne serions pas les seuls à nous y trouver ! Je crains que notre séjour ne soit gâché par la présence d’un nombre trop important de touristes.


Quoi qu’il en soit, Carthagène est aussi une étape symbolique : celle de la fin de notre séjour en Colombie et celle de nos derniers jours en Amérique du Sud.


Carthagène est la cerise sur un bon gros gâteau !



Plaza San Pedro de Claver

Plaza de Bolivar

Récit de nos deux jours à Carthagène


1) Le trajet Rincon del Mar-Carthagène


Vendredi 21 décembre – C’est avec un petit pincement au coeur que nous quittons

Rincon del Mar. Nous y avons passé trois jours parfaits. Si nous n’avions pas eu notre vol réservé dimanche pour le Panama, nous aurions probablement prolongé notre séjour. Ce n’est pas grave. L’aventure continue !


Pour quitter le village, il nous faut prendre un taxi jusqu’à San Onofre. Nous tombons sur le même qu’à aller. Il est toujours aussi fan d’Auden, et passe plus de temps à le regarder qu’à se concentrer sur la route. Pas très rassurant !


Trente minutes plus tard, nous sommes en ville. Il s’agit désormais de trouver un car pour Carthagène. La chose n’est pas aisée. Les deux que nous comptions prendre sont pleins. Heureusement, Super Momo est là pour nous sauver ! Nous quittons San Onofre à 10 h 30.


Auden s’endort très rapidement. Ces trois jours à la mer l’ont exténué. C’est de la bonne fatigue, mais une sieste supplémentaire ne sera pas du luxe. Eylia est moi sommes assises à deux places… de poules !


Nous arrivons à Carthagène deux heures plus tard. Jusqu’à présent, nous prenions le taxi pour nous rendre à nos hôtels, de façon à épargner un peu les enfants. Ils sont déjà bien courageux de supporter les nombreuses heures de transports qui font notre quotidien, nous n’allons pas leur infliger des efforts supplémentaires. Toutefois, nous avions décidé, pour une fois de déroger à cette règle. Le trajet San Onofre-Carthagène était court. Par ailleurs, nous allons clairement y gagner en nous rendant à notre hôtel en bus, au vu de la distance qui sépare le terminal de notre logement.


Malheureusement, cette bonne volonté a bien failli entamer le moral des troupes. En effet, le bus est surchargé, non climatisé et met près d’une heure à arriver à bon port. Une fois dans le centre historique, nous capitulons et cherchons un taxi pour terminer le trajet.


2) Carthagène des Indes


Carthagène se situe sur la côte nord de la Colombie, au bord de la mer des Caraïbes. Elle compte plus d’1 million d’habitants. Fondée en 1 533, elle joue un rôle clé dans le fonctionnement de l’Empire colonial espagnol en Amérique du Sud. C’est depuis ses ports que l’or pillé transite vers l’Espagne. Ces richesses sont convoitées par les pirates, mais également par les corsaires des royaumes européens (France et Angleterre).


La chaleur est étouffante. Il en est ainsi tout au long de l’année. Je plains les habitants. C’est horrible !


3) Notre hôtel


Notre hôtel est en réalité d’un logement chez l’habitant, ou plutôt d’un appartement qui a été transformé par ses propriétaires pour accueillir des touristes. Il fait face à la mer. C’est la raison pour laquelle je l’ai choisi. Certes, nous sommes à 2,5 km du centre historique. Toutefois, je sais qu’une fois la visite de la ville terminée, nous serons heureux de pouvoir profiter facilement de l’air de la mer.


4) Bocagrande


Le logement se situe dans le quartier de Bocagrande. C’est un peu le Miami du coin ! Le front de mer est loin d’être sauvage. Un linéaire de gratte-ciels joue des coudes avec les cocotiers. et les battent à plate couture. En revanche, l’ambiance est celle d’une plage des Caraïbes.



La puissance des vagues donne à la mer des airs d’océan Pacifique. Rincon est bien loin ! Les immeubles ont remplacé les maisons de pêcheurs, le sable doré a laissé place à une bande compacte marron, l’eau chaude et transparente a été troquée contre une mer agitée. Mais c’est sympa quand même, hein !


Effectivement, malgré un paysage qui n’a plus rien de paradisiaque, il n’est pas déplaisant de passer du temps sur la plage qui fait face à notre hôtel, à condition de s’y rendre en fin de journée. L’air est tiède, la musique a cet effet inexplicable qui transforme un lieu fade en lieu de fête, les enfants jouent. On est bien.


Le tourisme que l’on pointait tant que cela du doigt devient bien plus supportable sur cette plage. Vers 17 h-17 h 30, celle-ci se vide. N’oublions pas qu’en Amérique du Sud, le soleil se couche autour de 18 h. C’est à ce moment-là que nous venons profiter de la mer. La chaleur est davantage supportable, voire agréable. Les vendeurs défilent devant nous et nous proposent tout un tas de prestations diverses : massages, tatouages, tresses, bibelots, boissons, snacks, etc. Je reconnais, ils sont insistants. Cela aurait pu s’avérer pénible, mais je me prête au jeu. Comme Momo se plaît à me le répéter, en Amérique du Sud, il faut toujours négocier ou décliner une offre avec le sourire. Alors, je les recale avec un smile jusqu’aux oreilles ! Et ça marche plutôt bien, en effet ! Seule une vendeuse se met en mode glue et me fait un massage de la jambe droite gratos, pour me convaincre de revenir le lendemain. J’ai beau lui expliquer que c’est peine perdue, elle ne lâche rien pendant dix bonnes minutes Tant mieux, ma jambe droite la remercie !


5) Le centre historique


Samedi 22 décembre – 8h 30. Je sais, dans mon article sur Rincon del Mar, j’étais arrivée à la conclusion qu’il fallait que nous arrêtions de visiter les villes et de passer systématiquement par l’étape « centre historique ». Certes. Toutefois, il est de ces villes dont on ne peut se payer le luxe de rester dans l’hôtel ou de sortir des sentiers battus. Il y a des incontournables. Le centre historique de Carthagène en fait partie.


Le centre historique est vraiment superbe et ne ressemble en rien à tout ce que nous avons vu jusqu’à présent. On retrouve certains éléments : maisons colorées, balcons en bois, jolies églises. Toutefois, ici, les fleurs et les plantes grimpantes envahissent les façades des habitations.



Carthagène est ceinte de remparts. Les canons de l’époque pointent encore leur nez vers les Caraïbes. Auden est aux anges ! Eylia l’est encore davantage lorsque deux perroquets verts nous survolent.



La visite du centre-ville ne dure qu’une demie-heure. Je sais, c’est peu. Toutefois, d’une part, il n’est pas bien grand et, d’autre part, la chaleur nous assomme déjà, alors qu’il n’est que 9 h… Afin de préserver les enfants, nous poursuivons notre ballade par un autre quartier. Momo n’est pas bien non plus. Son footing en plein soleil d’hier ne lui a pas réussi. Je crois que nous ne sommes clairement pas faits pour résister à de telles températures. La suite du tour du monde risque d’être compliquée ! Mais on s’adaptera.


6) Getsemani


Getsemani est un village au coeur de la ville. Dans certaines rues, on se croirait vraiment à la campagne. Petit bonus : les fresques murales qui habillent les murs. L’ambiance est décontractée, plus populaire.





Deux jours passés à Carthagène nous ont semblé suffisants. Il est temps, désormais, d'aller prendre notre avion pour le Panama. C'en est fini de l'Amérique du Sud. Place à l'Amérique centrale :)


Et les enfants ?


Donnez la mer aux enfants et ils sont heureux ! La visite de la ville ne les a pas palpités, d’autant qu’ils supportent difficilement la chaleur. Toutefois, les moments passés à la plage a permis de conserver le bon état d’esprit dans lequel ils sont depuis Rincon (si l’on excepte quelques crises!). Et n'oublions pas les perroquets ;)





Trucs et astuces du voyageur à Carthagène


  • Eau : non potable ;

  • Moustiques : nous n’en avons pas souffert. Toutefois, je crois que nous aurions dû en rencontrer davantage. Le Nopikex colombien fait vraisemblablement bien effet contre ces bestioles.

  • Chaleur : faire bien attention aux petits et aux plus grands. Le soleil cogne vraiment. Dans le centre, la chaleur est rapidement étouffante dès 9 h du matin. Mieux vaut prévoir des visites très tôt.

  • Panama : si vous souhaitez vous rendre au Panama en avion. Il vous faut impérativement réserver un « faux » vol DEPUIS le Panama, POUR la France. Le Panama souhaite s’assurer que l’on ne s’éternisera pas ! Il vous sera demandé au guichet, dès la Colombie. En tout cas, cela a été notre cas. Notre vol Los Angeles-Rarotonga d’avril prochain n’aurait pas suffit. Nous avons vu des touristes qui n’en avaient pas et qui étaient bien embêtés. Vous pouvez louer un vol sur le site Internet Orbitz. Il est annulable avec des frais très réduit dans les 24 h. Nous en avons réservé un le 22 à 20 h. Notre vol était le 23 à 9 h 30. Nous avons pu annuler sans problème.


Quel budget pour deux jours à Carthagène ?


Taux de change : 1 euro = 3 700 pesos


Hébergement (55 euros)

Casa de Doña Elsi : 55 euros pour 2 nuits, 1 lit double et 1 lit simple, sanitaires communs, cuisine commune, wifi, clim, propre, dans le quartier de Bocagrande.


Nourriture (46 euros)

  • Supermarché : 32 euros ;

  • Glaces : 14 euros.


Transports (48,20 euros)

  • Taxi Rincon-San Onofre : 10 euros ;

  • Car San Onofre-Carthagène : 28 euros ;

  • Bus du terminal jusqu’au centre : 2,50 euros ;

  • Taxi du centre historique jusqu’à l’hôtel : 2,20 euros ;

  • Taxi AR hôtel-centre : 5 euros ; Taxi pour aéroport : 5,50 euros.


Hasta pronto !


Si cet article vous a plu, likez, commentez, partagez ! Suivez-nous sur Instagram !


Nos vidéos

Notre itinéraire en cartes


Vous pouvez lire également :


Organiser un tour du monde en famille


Quel(s) moyen(s) de transport pour un voyage en famille autour du monde ?

Quel pays choisir pour faire un tour du monde avec ses enfants ?

Quels bagages pour un tour du monde en famille ? | Notre organisation

Quels vaccins pour un tour du monde en famille ? | Notre choix

Quel budget pour un tour du monde en famille ? | Notre budget prévisionnel

Comment "faire l'école" durant un tour du monde en famille | 5 options possibles

L'école durant notre tour du monde en mode routard | Mon plan de bataille !

Quels jeux emporter pour un tour du monde en mode routard avec ses enfants ? | Mes 5 choix

La trousse à pharmacie de notre tour du monde en famille

Le contenu des bagages de notre famille en voyage autour du monde | La liste définitive

Organiser un tour du monde en mode routard | Les étapes que nous avons suivies

Le bilan à J + 7


Réflexion autour du voyage


Faire un tour du monde en famille | La décision

Êtes-vous prêt pour faire un tour du monde en famille ? | Le questionnaire

Pourquoi voyager ? Et si le voyage pouvait donner un sens à la vie ?

Quel est le bilan carbone d'un tour du monde en famille ? | Notre calcul

Ma liste bleue | Les 11 choses qui me font rêver lorsque je pense à notre tour du monde

Ma liste noire | Les 11 choses que je redoute lorsque je pense à notre tour du monde

Ma liste rouge | Les 11 choses que j'essaierai de ne pas faire durant notre tour du monde

Le couple et soi durant un tour du monde | Mes appréhensions

Je suis une aventurière ! Mais qu’est-ce que l’aventure ?

Mon état d’esprit à J – 8

Le départ pour le tour du monde

Le bilan à J + 7

Comment gérer les coups de blues en voyage ?

Un tour du monde en rime pas avec « vacances »

Comment ne pas prendre (trop) de poids durant un tour du monde en famille ?


Famille et voyage


Pourquoi voyager en famille autour du monde ? | Nos motivations

Quel est l'âge idéal des enfants pour faire un tour du monde en famille | Notre choix

Le couple et soi durant un tour du monde | Mes appréhensions


Récits de voyage


Le départ pour le tour du monde

Le bilan du Chili

Salta, Argentine

Nord-ouest argentin

Bilan de la Bolivie

Bilan de notre séjour au Pérou

Bilan de notre séjour en Equateur

Ipiales, Pasto, Popayan - Colombie

Cali – Colombie

Salento – Colombie

Jerico – Colombie

Medellin - Colombie

Rincon del Mar - Colombie


Les p'tits routards


Le tour du monde de Léa et Zaja – Chapitre 1 (fiction écrite par Eylia)

Le tour du monde de Léa et Zaja – Chapitre 2

Le tour du monde de Léa et Zaja – Chapitre 3 (en Argentine)

Le tour du monde de Léa et Zaja – Chapitre 4 (en Bolivie)

Le tour du monde de Léa et Zaja – Chapitre 5 (au Pérou)

Le carnet de voyage d’Eylia

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver
Nous suivre