• Léo

Cusco et la vallée sacrée - Pérou (22-26 octobre)


Depuis le début de notre tour du monde en famille, nous n'avons visité aucun site archéologique. Nous sommes passés à côté des quelques vestiges incas ou précolombiens de Bolivie. Cusco était pour moi une opportunité de renouer un peu avec l'Histoire.


Immersion dans l'ancienne capitale de l'Empire inca.




Récit de notre séjour à Cusco et dans ses environs


Le trajet Puno-Cusco


Lundi 22 octobre - Pour la première fois depuis le Chili, nous avons voyagé dans un car digne de ce nom ! J’ai même envie de dire, pour la première fois depuis le début du tour du monde. En effet, lorsque l’on voyage avec Cruz del Sur, on peut considérer que cela vaut une première classe en avion. Enfin, j’imagine. Pour le moment, je n’ai jamais eu la chance de voler dans ces conditions !


Je vous plante le décor. Bon, celui de la gare routière de Puno, à quelques mètres des rives du Lac Titicaca, n’a rien d’extraordinaire. En revanche, les conditions d’ « embarquement » bouleversent nos habitudes.


Premièrement, il faut aller faire peser et enregistrer ses bagages. La blague ! En Chili, dans le Nord-ouest argentin ou en Bolivie, on nous fourre les sacs dans la soute, et basta !


Deuxièmement, il faut se présenter à la gare près de quarante-cinq minutes avant de partir, chose impensable avec une compagnie lambda en Bolivie.


Troisièmement, les employés de la compagnie nous invitent à embarquer, contrôlent nos passeports et nos bagages de « cabine ». Une nouvelle fois : la blague ! Ils font mine de passer un détecteur sur nos vêtements et nos sacs, mais ça doit être des fakes. Les couteaux suisses ne sont pas autorisés. Or, j’en ai un. Ils ne le détectent même pas, alors qu’il est en évidence.


Une fois à bord, les lieux sont incontestablement plus agréables que dans un car miteux de Bolivie : parquet flottant au sol, sièges larges, tablettes pour les repas, plaids, oreiller et écran vidéo individuel avec jeux, films et livres. J’avais connu ce confort au Mexique, mais je ne pensais pas que l’on trouverait l’équivalent, voire mieux, au Pérou.


Les membres de l’équipage nous saluent, nous font une courte présentation du déroulement du trajet et se mettent à notre disposition pour le reste de celui-ci. Jolie mise en scène à destination des touristes. Cruz del Sur joue sur le côté « tout sécurité ». On entend tellement de choses sur les dangers de la route en Amérique du Sud, qu’ils veulent rassurer les touristes au maximum. Ils ont raison, et il est vrai que l’on se sent tout de même mieux dans ce car que dans certains machins de Bolivie !


Revers de la médaille : un prix exorbitant. 56 euros ! En gros, en un trajet, cela nous coûte la moitié du budget entier de transports pour toute la Bolivie ! Evidemment, il y a 90 % de touristes dans le car...


Nous quittons Puno à 8h. Dès 10h30, le « steward » nous offre un petit lunch et une boisson. Nous arrivons à Cusco à 15h.


Cusco


Ancienne capitale de l’Empire inca, Cusco est une ville assez mythique. Située à 3 400 m d’altitude, elle est nichée au cœur de la Cordillère des Andes.


Cusco signifie le "nombril" du monde, en quechua. Le centre-ville est, je trouve, sublime. Les styles inca, avec les blocs de pierre massifs, et colonial, comme la cathédrale, s’y mêlent tout en harmonie.


Assemblage de blocs de pierre massifs de style inca

Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption

Toutefois, ces lieux sont excessivement touristiques, avec ce que cela peut entraîner comme désagréments : tout est fait pour le touriste. Le centre regorge de petits magasins de souvenirs, de restaurants, d’hôtels, d’agences de voyage, de touristes, de touristes et de touristes. On ne peut pas vraiment parler d’authenticité. On ne peut pas tout avoir. Pour en trouver davantage, il suffit de s’éloigner du centre.


Notre auberge à Cusco


Nous avons réservé l’auberge Auquis Ccapac, à quelques centaines de mètres du centre-ville. Elle n’est guère luxueuse, mal insonorisée – en même temps, c’est une auberge de jeunesse -, mais très mignonne. Nous disposons d’une cuisine. C’est essentiel, d’autant que nous remarquons que les prix de la nourriture au Pérou ne sont pas si bas que nous l’imaginions. Manger dans les comedors est abordable. En revanche, nous il faut fuir les restaurants à touristes.


Nous rencontrons deux Françaises qui voyagent en Amérique du Sud. Nous échangeons sur nos voyages et affinons réciproquement nos itinéraires en fonction des conseils de l’autre.


La visite de Cusco


À Cusco même, nous nous sommes concentrés sur la place d'Armes, le quartier San Blas et ses petites ruelles, ainsi que les musées qui sont accessibles gratuitement avec le boleto touristico. Celui-ci coûte 130 soles (35 euros) et donne accès à différents sites archéologiques et musées à Cusco et dans ses environs. Il est obligatoire. Les enfants de moins de 10 ans ne paient pas.


Plaza de armas

Statue représentant Manco Capac, fondateur de l'Empire inca à Cusco

Quartier San Blas

Nous avons visité l’Alliance française de Cusco, que l’ami d’une amie dirige. Pour les voyageurs au long cours, cet endroit permet de rencontrer d’autres Français et de profiter des livres de la bibliothèque. Certains événements sont proposés en ville, en lien avec la culture française, comme la projection de certains films.


Le boleto touristico en poche, il était dommage de ne pas profiter des musées compris dans le ticket, surtout par temps de pluie. Rien d’exceptionnel, mais cela fait passer le temps. Le plus intéressant est peut-être le musée régional de Cusco.


La vallée sacrée


Cusco est le point de départ de nombreux treks et tours, le plus connu étant celui du Machu Picchu. Lorsque nous arrivons à Cusco, nous avons déjà abandonné l’idée de nous rendre sur ce célèbre site. Diverses raisons président à ce choix : le tarif, la durée du trajet en bus aller-retour, la grande affluence qui risque de gâcher la découverte, le risque de pluie, etc. Eylia aurait été contente, toutefois, je ne suis pas sûre que le jeu en vaille la chandelle. Nous préférons tenter d’explorer un site moins connu, situé plus au Nord du Pérou. Ce sera pour plus tard.


Toutefois, Cusco, ce n’est pas que le Machu Picchu, loin de là. La ville est entourée de sites archéologiques incas, nichés dans les montagnes environnantes. Nous décidons de réserver un taxi par le biais de notre auberge. Nous aurions pu nous débrouiller par nous-mêmes. Cependant, avec des enfants qui parcourent déjà de nombreux kilomètres par semaine en car, nous avons préféré opter pour un tour d’une journée, qui nous permet de voir les sites les plus importants en une seule fois.


Le taxi arrive à l’auberge à 8 h. Nous commençons par un site fantôme : le village de Chinchero. Le site n’a rien de terrifiant ni de délaissé. Il est fantôme uniquement parce que le taxi a pris la liberté de squizzer cette étape ! En effet, les autres touristes n’y attachent aucune importance, alors il pensait qu’il en était de même pour nous. Dommage. Nous poursuivons la route en serrant un peu les dents. Espérons qu’il se rattrape ensuite.


Le tour commence réellement par la visite du site de Moray. Il s’agit d’un ensemble de terrasses, organisées en amphithéâtre, sorte de laboratoire de recherches agronomiques inca ! L’objectif aurait été de reproduire différent climats, selon les étages.




Ensuite, direction Maras et ses salines. 3 900 bassins reposent à flancs de colline. On y récolte du sel de cuisine, mais également du sel de bain.



Nous déjeunons à Ollataytambo. Dernier village du pays bâti dans le respect du plan inca d’origine, ce mignon petit patelin est construit au pied d’une forteresse, qui avait pour principale fonction de protéger la route du Machu Picchu. Le site est impressionnant. Le village est mignon, mais très touristique. Nous n’y avons pas dormi, mais je pense que cela doit être sympa de découvrir la forteresse au petit matin.



Nous poursuivons par la découverte du site archéologique de Pisac. Il s’agit de l’ancienne résidence de l’Inca Pachacutec. Le complexe comprend des ruines d’habitations et de temples. On aperçoit même encore, au loin, des cavités dans lesquelles les morts étaient enterrés.




Enfin, pour se faire pardonner de son erreur du matin, le taxi nous propose de nous conduire au poste de défense de Pukapukara, et au sanctuaire de Sacsayhuaman. Parfait ! Nous comptions y aller le lendemain. Etant donné que la météo est capricieuse, il est plus raisonnable de la visiter dans le cadre du tour.


Pukapukara

Sanctuaire de Sacsayhuaman

Et les enfants ?


Les enfants sont toujours les mascottes ! Tel Justin Bieber, Auden a rendu totalement hystériques une bande de lycéennes venues à Cusco en voyage scolaire ! Elles criaient, rigolaient, voulaient le toucher, lui demandait de leur faire un câlin, etc. L’élu de leur coeur n’en avait que faire et préférait tourner la tête… et se cacher dans les bras de Maman !


Eylia est la jolie princesse que tous les Péruviens rêveraient d’avoir. « Qu’elle est belle ! Qu’elle est jolie ! » Bref, tous les deux ont la cote. Il suffit qu’ils prononcent quelques mots en Espagnol, et tout le monde craque !


Les petits voyageurs sont toujours en pleine forme. Le temps maussade de Cusco n’a pas entamé leur motivation. Ils se sont baladés sous la pluie, enchantés d’enfiler leur k-way.


Malgré le maigre intérêt des musées, ils ont adoré s’y promener. Auden a failli mettre un terme au tour du monde en manquant de renverser certaines œuvres d’art du musée. Je ne sais pas combien elle coûtait, mais à mon avis, plus qu’une sucette. Il est aussi resté scotché pendant une heure sur un tableau représentant l’écartèlement d’un révolutionnaire faisant partie des derniers descendants incas du XVIIIe siècle. Eylia s’est passionnée pour tout, comme d’habitude.


Trucs et astuces du voyageur

  • Eau : non potable ;

  • Boleto touristico : 130 soles par adulte. Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans. Valable 10 jours. Ne comprend pas les salines de Maras.

  • Comedor rue santa teresa ou en s’éloignant du centre : menu pour 7 ou 8 soles, avec soupe, plat principal, fruit et refresco.

  • Tour dans la Vallée sacrée : ne passez pas par des agences. Essayer de vous tourner vers votre auberge. Ce sera sûrement moins cher. Idem pour les tours vers le Machu Picchu.

  • Car : Cruz del Sur monopolise le réseau. Toutefois, il existe d’autres compagnies bien moins chère, comme Peru Bus.


Budget pour 5 jours et 4 nuits à Cusco (2 adultes et 2 enfants)


Hébergement : 75 euros


Auberge Auquis Ccapac : 4 nuits pour 75 euros, 2 lits simples et un lit double, sanitaires communs, cuisine commune, wifi, serviettes, possibilité petit dej inclus, tours proposés avec l’auberge.


Nourriture : 79,50 euros

  • Supermarché : 47,50 euros

  • Comedors : 2 pour 14,50 euros

  • Restaurant Ollataytambo : 10,50 euros

  • musée du chocolat : 7 euros


Transports : 65,87 euros

  • Car Puno-Cusco : 56,28 euros. Cruz del Sur. Tout confort.

  • Taxi : 9,17 euros

  • Bus : 0, 42 euros


Activités : 133 euros

  • Boleto touristico : 68 euros. Les enfants de moins de 10 ans ne paient pas.

  • Tour en taxi dans la vallée sacrée : 60 euros ;

  • Entrée salines de Maras (non comprises dans le boleto) : 5 euros. Les enfants ne paient pas.

Divers : 7 euros


Total : 360,37 euros (pour 5 jours et 4 nuits)




Après un mois et demi passé dans la Cordillère, nous rêvons de voir la mer. Le lac Titicaca nous a offert une parenthèse bien agréable, mais de trop courte durée.

Les Andes nous laissent un merveilleux souvenir, et nous allons y revenir d’ici peu.


Toutefois, nous avons besoin d’une coupure. Si l’on ajoute à cela une saison des pluies qui commence à s’abattre sur les reliefs, il est temps pour nous de rejoindre la côte ! Pacifique, nous voilà !


Hasta pronto !



Si cet article vous a plu, likez, commentez, partagez !


Suivez-nous sur Instagram !


Vous pouvez lire également :


Organiser un tour du monde en famille

Réflexion autour du voyage

Famille et voyage

Récits de voyage

Les p'tits routards

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver
Nous suivre