Faire un tour du monde en famille | La décision


décision-tour-du-monde

Faire un tour du monde, ça ne se décide pas du jour au lendemain. Enfin... si ! C’est ce qu’il s’est passé pour nous. Rapides, efficaces ! Attention, il était question uniquement de la décision de partir, pas du départ. Entre dire « oui » et prendre l’avion en famille pour plusieurs mois, en laissant tout derrière soi, il y a un gouffre. C’est un peu comme la différence entre le moment où ton conjoint est d’accord pour essayer de faire un bébé, et le jour où il le tient dans ses bras à la maternité ! Il s’en est passé des choses entre temps ! Je vous raconte. Pour le tour du monde, pas le bébé...


1) Une envie de voyage au long cours... non assumée


La nostalgie de nos précédents voyages


"Et si on repartait ?" L'idée nous trottait dans la tête depuis le jour où nous sommes rentrés de nos sept mois de voyage en Nouvelle-Zélande, Australie et Népal. Je crois que l'on y pensait, mais sans vraiment y croire : « Où trouverait-on l'argent ? Et le travail ? Et avec les enfants, comment faire ? Ils sont trop jeunes ! Tu te rends compte ? Partir un an avec des bestioles en bas-âge ! Et puis, l'école ? Et la maison ? Et la famille ? Et les amis ?! »


Pour ce qui est de la famille et des amis, on vous aime très fort. C’est sûr. Toutefois, nous savons désormais qu'à notre âge, une année passe vite. Par ailleurs, la technologie est suffisamment performante et omniprésente aujourd'hui pour que l'on sache que vous serez avec nous virtuellement, partout où nous irons ! Allez-y molo d’ailleurs, on veut être tranquilles !


Les aspects qui nous bloquaient


Pourquoi refouler cette envie ? Deux explications. Primo, je pense que le point qui nous bloquait le plus était l'aspect financier. Deuxio, une autre coupable de notre inertie : la routine. Cette terrible vermine s’insinue dans votre quotidien. Elle englue votre cerveau en vous laissant croire que, sous prétexte que l'on a plus de 30 ans, un emploi, éventuellement une famille et un prêt immobilier, on doit rester accroché à sa vie actuelle, comme une moule à son rocher, et qu'aucune place n'est laissée à l'imprévu et au changement. Sur ce point, Paulo Coelho écrivait très justement : « Si vous pensez que l’aventure est dangereuse. Essayez la routine... Elle est mortelle ».


Pourtant quoi de plus merveilleux que l'imprévu - dit la nana qui prévoit sa vie dans le moindre détail pour les cinquante années à venir ! Il vous bouleverse, vous saisit, vous rend vivant ! Bref, le désir de partir était là, fallait-il encore le laisser prendre le dessus sur le conformisme.




2) La prise de décision : faire un tour du monde en famille


Halte à la routine. Partons tous les quatre à l’autre bout du monde !


Un soir de mai 2016, en écoutant un couple d'amis nous exposer leurs projets de voyages - ils se reconnaîtront sûrement -, je confesse avoir été envieuse de leur vie, plus empreinte de liberté que la nôtre. Soudain, je me suis sentie comme prisonnière. J’ai dû réfléchir à cela une grande partie de la nuit : « Prisonnière ? Mais de quoi ? Non, je ne suis pas prisonnière ! Bien sûr que non ! Je me suis mise en cage toute seule. Une cage bien rassurante, pratique, dans laquelle on ne se pose pas de questions, dans laquelle tout est tracé, figé. Pourtant, personne ne m’y a mise, dans cette cage. Et bien, puisqu’elle n’existe pas, il est très facile d’en sortir ! Et puis l’argent ? On a des économies et on peut encore se serrer la ceinture pour quelques années. »

Ainsi, l'Envie a-t-elle tordu le coup au Conformisme, et j'ai sauté le pas en parlant de ce projet de tour du monde à Momo, immédiatement ou le lendemain, je ne sais plus. Je crois que durant nos dix années de couple, je ne l'ai jamais vu aussi emballé par une de mes idées farfelues ! Voilà, c'était parti ! On ne pouvait plus faire marche arrière. Ok, c’est bon, tirons-nous !


Partir, oui, mais quand ?


Le voyage n'était pas prévu pour tout de suite. Il fallait analyser plus précisément nos comptes, faire une estimation de la somme qui pouvait être mise de côté, et attendre que nos enfants grandissent, sans qu'ils soient trop âgés non plus. On ne voulait ni supporter les cris de colère d'un Auden de 3 ans qui vient de perdre son bâton « Superpistoletdelespace » en Argentine, ni se coltiner une ado qui nous fasse subir sa crise existentielle, sur une plage de Polynésie. La tranche d’âge 6-10 ans nous semblait parfaite. Cela supposait de partir pour l'année scolaire 2020-2021.


Nous en avons parlé à Eylia, qui semblait assez emballée. Toutefois, nous n'étions pas dupes. Elle avait 5 ans à l’époque. Difficile de savoir vraiment ce que les mots « tour du monde » signifiaient pour elle. Si sa réaction avait été négative, ce n’est pas pour autant que nous aurions abandonné le projet. Elle avait le temps de s’y faire, de mieux comprendre les choses. L’important serait que les enfants se sentent bien durant le voyage, et que nous puissions être à l’écoute de leurs envies et de leurs besoins. En revanche, la décision de partir ou de rester ne leur appartenait pas. De notre point de vue.


En définitive, les choses se sont accélérées. Il y a quelques mois, l'Envie s'est fait dézinguer par l'Impatience ! Nous avons refait nos comptes, réajusté certains aspects, et décidé de partir plus tôt que prévu, pour l'année 2018-2019.


Pour résumer, prendre la décision de faire un tour du monde en famille a été bien plus simple que de choisir notre premier canapé ! Parfois, certains projets semblent irréalisables. Toutefois, en y réfléchissant, nous nous inventons des freins. Rien n’est impossible, c’est juste une question de choix, du sens que l’on veut donner à sa vie. Et si la question du budget est souvent celle qui gêne en tout premier lieu, sachez qu’il existe mille façons de voyager autour du monde, et certaines bien moins coûteuses que d'autres.

La préparation du voyage ne s’est pas révélée plus complexe que la prise de décision. Restait pour le moment à définir le budget, la façon dont on allait se déplacer et réfléchir à un itinéraire prévisionnel.


Allez, on fait nos sacs ?!


Vous avez aimé cet article ? Alors likez cette page, commentez et partagez !


À lire également :


POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver