Quels jeux emporter pour un tour du monde en mode routard avec ses enfants ? | Mes 5 choix



Voyager avec des enfants ? Pas si simple. Qui n’a pas entendu le fameux : « Maman ? C’est quand qu’on arrive ? », ou un : « C’est long... J’ai chaud... J’ai soif... Aïe ! Elle m’a tiré les cheveux ! », ou, pire encore, le terrible : « Ça y est, on est bientôt arrivé ? », alors que tu viens de partir depuis 10 mn.


Occuper ses enfants en bas âge durant des trajets, ce n’est déjà pas de tout repos lorsque l’on a 3 ou 4 heures à tuer, en voiture ou en train. Imaginez-vous mon angoisse pour le tour du monde à venir ! Comment va-t-on survivre à 300 jours sans école, sans garderie, sans grands-parents, sans goûters d’anniversaire, sans activités extrascolaires ?! Notre merveilleux grand voyage virera-t-il au cauchemar ? Eylia et Auden s’entretueront-ils ? A-t-on davantage à craindre de nos chérubins que de l’ELN ou des narcos en Colombie ?!


Afin d’éviter que notre périple ne finisse en bain de sang, j’ai prévu une batterie de jeux, à la fois légers et multifonctions. Cela sera-t-il suffisant ?!


Nos conditions de voyage


Dans le cadre de notre tour du monde, notre itinéraire nous amènera à parcourir près de 20 000 km en transports en commun. Par ailleurs, nous passerons une trentaine d’heures cumulées dans l’avion, nous ferons des gares routières une seconde maison, nous patienterons fréquemment au restaurant, nous randonnerons, nous vivrons des matinées enfermés, à attendre que la pluie cesse, etc.


L’âge de nos enfants est à la fois idéal et handicapant. Il est idéal, car à 4 ou 7 ans, l’on s’amuse encore d’un rien. L’imaginaire travaille à 1000 à l’heure, et l’on peut passer deux heures à jouer avec une simple peluche, ou à se courir après. La curiosité est à son comble, et l’on peut s’occuper longtemps en assommant ses parents de centaines de questions sur ce qui nous entoure ;)


Inversement, cette tranche d’âge est handicapante, car il faut sans cesse que ça bouge. À 4 ans, Auden est encore peu autonome, et peine à se trouver des activités auxquelles il puisse jouer seul. C’est moins vrai pour Eylia, qui peut rester plongée dans un livre durant plusieurs heures. Vive la lecture ! Malgré tout, elle demande de l’attention et aime varier ses occupations. Par conséquent, il va falloir trouver des astuces.


En dehors de l’âge, l’autre handicap est celui de notre mode de déplacement. Avec des sacs à dos, nous ne pouvons pas nous permettre de charger nos bagages de dix jeux de société, de cinquante bonshommes Playmobil, de jeux de plage, de Barbies, et autres joyeusetés. C’est pourquoi j’ai cherché à combiner la contrainte de poids avec l’exigence de diversité. Voici comment je m’y suis prise.


Jouer à l’autre bout du monde : 5 pistes


1) Des plateaux de jeux plastifiés


L’intérêt : voyager léger. J’ai copié-collé des plateaux de jeux sur une feuille format A4 ou A5, recto-verso, que j’ai ensuite plastifiés. Des petits jetons serviront de pions.


Des exemples : Jeu de dames, Jeu d’échecs, petits chevaux, jeu de l’oie, Awale, backgammon, marelle, etc.


2) Des jeux 100 en 1


L’intérêt : la rentabilité ! Avec un simple jeu de carte ou quelques dés, on peut jouer à des dizaines de jeux différents.


Des exemples :

  • Des dés : 421, Yathsee, le zanzibar, etc. ;

  • Un jeu de 54 cartes : bataille, mistigri, kems, speed, solitaire, réussite, menteur, 8 américain, barbu, tas de merde, etc. ;

  • Des billes : parcours, mini-golf, mini-pétanque, la tic, etc.

3) Jouer avec rien… ou presque


L’intérêt : le poids (aucun matériel, ou presque).


Des exemples :

  • Jouer avec rien : jeux sportifs (chat, chat perché, loup glacé, 1-2-3 soleil, parcours, etc.), mimes, devinettes, charades, jeux d’observation, portrait chinois, bac, jeux de rimes, chaînes de mots, jeux d’imagination, ni oui, ni non, roi du silence, quart de singe, histoire à continuer, pierre-feuille-ciseaux, Jacques a dit, le miroir, « Qu’est-ce que je mets dans mon panier ? », « Je te tiens, tu me tiens », « Qu’est-ce que j’ai enlevé ? », le chef d’orchestre, etc. ;

  • Jouer avec du papier et un crayon : morpion, pendu, Mastermind, cadavre exquis, bataille navale, haïku, portrait à l’aveugle, Time’s up, chasse au trésor, etc. ;

  • Jouer avec un petit objet : cache-tampon, la marelle, jeux de ballon, etc.


4) Des jeux universels


L’intérêt : aller à la rencontre des enfants étrangers, jouer avec des enfants non-lecteurs. Ce sont des jeux pour lesquels il n’est pas nécessaire de savoir lire, ni de maîtriser un haut niveau de vocabulaire, et dont les règles sont très simples à expliquer.


Des exemples : Tangram, jeux de 7 familles (anglais et espagnol), jeux de ballon, Mémory, parcours de billes, pierre-feuille-ciseaux, roi du silence, chat, parcours, etc.


5) Un jeu perso


L’intérêt : satisfaire le besoin naturel de possession qu’ont les enfants. Ce sera LEUR jouet. Chacun aura le sien.


Leur choix : une petite peluche, un mini bébé ou une figurine. À ce jour, leur choix n’est pas encore arrêté.




L'essentiel de leurs jeux. Il manque un petit ballon et leur jouet "perso".




La liste des jeux est non exhaustive. Bien entendu. Je pense (j’espère) que cela suffira pour nous occuper durant 300 jours ! Et puis, ils feront preuve d’inventivité et imagineront des jeux. Je fais confiance à Eylia sur ce plan. Elle est friande de jeux d’imitation. Par conséquent, elle invitera son frère à jouer au papa et à la maman, aux soigneurs animaliers, aux voyageurs qui prennent le car, qui font leurs courses, etc. Auden est toujours très réceptif.


Ce que j'utilise pour l'instruction en voyage d'Eylia et Auden, pourrait également entrer dans la catégorie "jeux".


Nous nous réservons la possibilité, de temps à autre, en situation de crise, de mettre un dessin-animé ou un "C'est pas sorcier" sur notre ordinateur. Je ne souhaite pas que cela soit trop fréquent. Nous ne sommes pas en tour du monde pour qu’ils regardent des écrans tous les jours ! C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas emporté de tablettes. D’autant plus qu’ils n’en ont pas à la maison. Si l’on pouvait éviter de donner naissance à une addiction...


Si vous avez des idées de jeux qui fonctionnent à tous les coups, je suis tout ouïe !



Si cet article vous a plu, commentez, likez et partagez !


À lire également :


POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver