Partie 2 - Récit de notre road-trip dans le grand Ouest américain (Sonora et Yosemite Valley)


Notre road-trip dans le grand Ouest américain a commencé par San Francisco et se poursuit par deux étapes situées dans la Sierra Nevada : Sonora et le Yosemite National Park, nos étapes favorites, à l'unanimité !


Sur une route du Yosemite National Park

Jour 4 : San Francisco-Sonora (10 mars)


Aujourd’hui, nous quittons San Francisco pour nous rendre à Sonora, l’un des villages ayant connu ses heures de gloire à l’époque de la Ruée vers l’or. Une trentaine de minutes après notre départ, nous nous arrêtons dans les outlets de Livermore, afin de renouveler le stock de vêtements des enfants.


Après Livermore, nous longeons des hectares de vergers, traversons des régions vallonnées, où les collines d’un vert acidulé me rappellent celles de la Nouvelle-Zélande. Je ne connaissais pas cette partie de la Californie. Je dois admettre que je suis agréablement surprise. À mesure que nous roulons, je vois apparaître au loin les crêtes enneigées de la Sierra Nevada.



Moins de deux heures après notre départ de Livermore, pauses photo comprises, nous arrivons à Sonora.


Fondée pendant la Ruée vers l’or (milieu du XIXe siècle), Sonora est située à 1 700 m d’altitude et compte moins de 5 000 habitants.


La petite bourgade est charmante. La ville s’organise autour d’un axe principal, le long duquel les commerces se dissimulent sous des arcades qui couvrent le trottoir. Les maisons aux tons pastel, toutes bardées de bois, se fondent parfaitement dans le décor montagnard. Une petite église bordeaux domine le haut de la rue principale.



Notre motel a des airs de chalet. Nous avons prévu de ne rester que deux jours. En marchant dans les rues de Sonora, j’aurais envie d’y rester toute ma vie ! Ou un bon bout de temps… L’atmosphère, le cadre, la situation géographique, tout me plaît.


Hébergement : Heritage Inn’s of Sonora : 107 euros pour deux nuits, 2 lits doubles, sanitaires privatifs, pas de cuisine, réfrigérateur et micro-ondes, petit-déjeuner compris, wifi, centre ville accessible à pied.


Jour 5 : Sonora (11 mars)


Le réveil est glacial. Il doit faire autour de 4° C ! Sympa de visiter les Etats-Unis en hiver, mais je commence à craindre que nous y laissions nos orteils…


Nous commençons la journée par la visite du Columbia State Park. Il s’agit d’une reconstitution d’un village datant de la Ruée vers l’or. À partir de 1848, cette région de Californie, récemment indépendante (anciennement mexicaine), connaît une croissance démographique importante, en raison du fort afflux d’Européens, d’Américains, mais également de personnes venues d’Amérique latine, d’Océanie ou d’Asie, afin de chercher de l’or. On dit pouvoir en trouver en grande quantité.



Au Columbia State Park, on trouve différents commerces de l’époque, des diligences (dans lesquelles on peut faire un tour le week-end), un cimetière, une école, une prison et un atelier pour les apprentis chercheurs d’or. C’est assez bien fait, intéressant et peu fréquenté. Par ailleurs, la visite est gratuite.


L'ancienne école du village

Nous poursuivons notre découverte de la région par le Railtown 1897 de Jamestown, situé à 5 km au Sud de Sonora. Le village est encore plus mignon que cette dernière. Le parc de Railtown abrite plusieurs locomotives anciennes, dont certaines ont tourné dans des films comme Retour vers le futur 3, Duel au Soleil ou La Petite maison dans la prairie. Il est possible de monter dans l’une d’entre elles pour découvrir les environs, mais seulement au printemps et en été.



Columbia State park : gratuit. Les commerces n’ouvrent qu’à 10 h.

Railtown 1897 : 5 dollars par adulte, 3 dollars pour les plus de 5 ans. Il est possible de prendre un guide.


Jour 6 : Sonora-Yosemite Valley (12 mars)



La Sierra Nevada, c’est aussi les grands parcs nationaux. Le plus connu d’entre eux est le Yosemite National Park. La route est encore une fois superbe : collines vertes, forêts, lacets de montagne, etc. Heureuse surprise : la neige est au rendez-vous. Je n’aurais pas pensé en voir autant un 12 mars. Le décor est enchanteur, toutefois, je suis inquiète pour la suite. Sommes-nous suffisamment équipés pour affronter ces conditions climatiques ?


Nous arrivons au parc en un peu moins de trois heures, pauses comprises. Nous achetons notre pass « America the Beautiful », qui nous permet d’accéder à tous les parcs nationaux répertoriés (quasiment tous), pour la modique somme de 80 dollars par voiture. C’est donné !


Ancien territoire amérindien, le Yosemite est un grand parc national connu pour ses dômes en granit, qui font le bonheur des passionnés d’escalade… et des autres ! El Capitan (El Cap, pour les intimes), est l’une des stars des lieux. Du haut de ses 900 m, elle occupe la première place du classement des falaises granitiques les plus hautes du monde.


El Cap

Nous pique-niquons au Half Dome village, avant de faire la courte balade des Lower Yosemite falls, combinée avec la boucle des Meadows qui offre une superbe vue sur le Half Dome et sur la Merced river. La neige donne du cachet à l’ensemble. En revanche, celle-ci nous empêche de monter au Glacier Point, afin d’admirer l’ensemble en prenant davantage de hauteur. En effet, les pistes de ski bloquent l’accès. La route de Mariposa Grove est également à rayer de notre carte en cette saison. Il en est de même du Tioga Pass, qui traverse la Sierra Nevada d’Ouest en Est. On ne peut pas tout avoir...



Le Half Dome

Point positif de la journée : nous avons survécu au froid qui s’annonçait mordant, c’est-à-dire autour de 10°C en-dessous de zéro en cours de matinée et guère plus de 3° C en journée ! Le soleil radieux donne un ressenti agréable.


Nous rebroussons chemin jusqu’à notre hôtel de Mariposa, situé à plus de soixante-dix kilomètres d’ici (sans compter le détour involontaire de cinquante kilomètres...). C’est assez loin, mais c’était une façon de nous loger pour un prix décent. Sur la route, avant de sortir du parc, nous faisons une halte au Tunel View. Je trouve qu’il s’agit du point de vue le plus magnifique du parc (El Capitan, Half Dome et forêt).



Hébergement : Hotel The Mariposa : 135 euros pour deux nuits, 2 lits doubles, sanitaires privatifs, réfrigérateur, micro-ondes, wifi, dans le centre de Mariposa, qui doit son nom aux papillons monarques qui migrent en hiver vers des contrées plus chaudes. C’est assez amusant de se dire que nous les avons vu au Mexique il y a un mois!


Jour 7 : Yosemite Valley (13 mars)


Etant donné que la Mariposa Grove est fermée, nous ne pourrons pas aller admirer les séquoias géants. Toutefois, je ne m’avoue pas vaincue. Nous nous rendons directement à Tuolumne Grove depuis Mariposa, afin de voir quelques spécimens.


Il a neigé cette nuit. La route reste praticable, mais c’est limite. Je dois admettre que je ne fais pas la maligne... Nous arrivons sains et saufs. Toutefois, le petit parking de Tuolumne Grove est submergé de neige. Je crois que les séquoias ne sont pas près de nous voir ! Peu importe, j’ai promis aux enfants qu’ils en verraient, ils en verront. Armés de nos baskets bas de gamme, de nos polaires et de nos doudounes d’amateurs, nous nous engageons sans gants et sans bonnets sur les chemins enneigés que les autres randonneurs arpentent en raquettes et bâtons ! Parents indignes que nous sommes !



Les enfants arrivent péniblement jusqu’au premier séquoia géant. Nous n’en verrons qu’une petite dizaine, mais c’est déjà impressionnant. Auden et Eylia sont surtout fiers d’avoir marché plus de six kilomètres, dans la neige, sans équipement, sur des chemins rarement plats… et sûrement à quelques mètres d’un ours en fin de période d’hibernation ! Quoi qu’il en soit, les paysages étaient superbes. Je ne regrette pas d’avoir un peu forcé la main.



Nous remontons en voiture et filons vers le Visitor Centre. Les enfants ont bien mérité un bon pique-nique. Nous laissons Momo faire seul sa balade au Mirror lake et préférons nous asseoir dehors, au soleil, en compagnie des écureuils, afin de savourer notre victoire et faire une session de d’école en plein air.




Le Yosemite Park nous laissera, à tous, un excellent souvenir. Les forêts nous manqueront. Nous savons que les prochaines étapes laisseront place à des paysages plus dépouillés. Une fois sorties de la Sierra Nevada, le désert nous attend, de Lone Pine à Las Vegas .


See U :)

Si cet article vous a plu, likez, commentez, partagez ! Suivez-nous sur Instagram !


Nos vidéos

Notre itinéraire en cartes

Nos récits de voyage


Vous pouvez lire également :


Faire un tour du monde en famille | La décision

Organiser un tour du monde en mode routard | Les étapes que nous avons suivies

Le départ pour le tour du monde

Le bilan à J + 7

Bilan de notre organisation après quatre mois de voyage en famille

Comment gérer les coups de blues en voyage ?

Un tour du monde en rime pas avec « vacances »

Comment ne pas prendre (trop) de poids durant un tour du monde en famille ?

Pourquoi voyager en famille autour du monde ? | Nos motivations

Finalement, voyager, ça sert à quoi ?

Notre tour du monde en famille en 10 listes !

Voyager en famille en Amérique latine en mode routard

Organiser un road-trip en famille dans le grand Ouest américain

Le carnet de voyage d’Eylia


POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver