Partie 5 - Road-trip dans le grand Ouest américain (Monument Valley, Flagstaff, Grand Canyon)


Après notre visite du Nevada et de l'Utah (Valley of fire, Zion NP, Bryce Canyon), nous quittons le lac Powell et poursuivons notre découverte des endroits mythiques du grand Ouest américain par trois sites d’Arizona : Monument Valley (situé à cheval entre cet état et l’Utah), le Meteor Crater (moins connu) et le Grand Canyon.


Les kilomètres au compteur s’additionnent, mais nous tenons bon !


Monument Valley

Jour 16 : Monument Valley (22 mars)


La route qui sépare le Lac Powell de Monument Valley est assez courte. Bon, certes, deux-cents kilomètres, ce n’est pas rien. Toutefois, c’est plutôt négligeable par rapport à certains trajets que nous avons fait !


La neige est tombée cette nuit, à quelques kilomètres de Page. Une fois de plus, cela nous aide à apprécier le paysage, qui serait bien terne sans ce fard. J’espère que Monument Valley sera enneigée.


Mon souhait n’est pas exaucé. Lorsque nous arrivons sur les lieux, Dame Nature nous a laissé le site à l’état brut. Dix ans après mon premier passage, je trouve ce paysage toujours aussi fascinant. Le contraste entre les lignes horizontales du plateau désertique et les formations géologiques qui se dressent, majestueuses et imposantes, est superbe.


Après Lone Pine, Monument Valley est évidemment connu comme lieu de tournage de plusieurs films, dont essentiellement des westerns : La Chevauchée fantastique, Il était une fois dans l’Ouest, L’Odyssée de l’espace, mais également certains passages de Forest Gump ou Thelma et Louise.


Avant de nous engager dans les méandres des pistes qui serpentent autour des buttes de cette réserve Navajo, nous pique-niquons face à ce magnifique spectacle. Nous sommes aux premières loges !



Nous passons ensuite par le petit musée consacré à la culture navajo et notamment au rôle que ces Indiens ont joué dans la Seconde Guerre mondiale. Combattant pour les Américains, ceux que l’on a appelé les « code talker » utilisaient un code de communication fortement inspiré de la langue navajo et qui n’a jamais pu être déchiffré par les Japonais.


La balade en voiture est de courte durée. Nous ne voyons pas bien l’intérêt d’allonger encore de plusieurs kilomètres notre journée de route. Nous nous contentons des premiers View points et rebroussons chemin. Auden et Eylia ont apprécié cette visite : courte, instructive et marquante. C’est au rythme de La Chona, chanson mexicaine fétiche d’Auden, que nous prenons le chemin de l’hôtel.


Une belle surprise nous attend. Pour une fois, nous ne dormirons pas dans une chambre de motel, mais dans un véritable appartement tout équipé, situé au premier étage d’une maisonnette, nichée en plein coeur de Monument Valley. Bon, il faut dire que ce n’était pas donné non plus… !


Entrée à Monument Valley : 20 dollars par véhicule. Il s’agit d’une réserve navajo, par conséquent le pass America the Beautiful ne fonctionne pas.

Hébergement : Goulding’s Lodge : 119 euros la nuit, appartement avec salon, deux chambres doubles, salle de bain, cuisine, wifi, au coeur de Monument Valley.


Jour 17 : Route pour Flagstaff (23 mars)


Aujourd’hui, la journée est consacrée au trajet jusqu’à Flagstaff. Pour la première fois depuis Yosemite , nous dormirons deux nuits au même endroit, afin de nous laisser le temps de visiter le Meteor Crater le jour suivant.


Nous pique-niquons à Tuba City, dans un square où la plupart des promeneurs nous semblent tous venus d’un autre monde. Mes propos sont durs et aucunement fondés. Toutefois, je trouve que le fossé social qui sépare la campagne profonde américaine d’une grande ville de la côte est tout aussi important, quoique moins évident à dépeindre, que celui qui existe entre un village de l’altiplano bolivien et La Paz.


À mesure que nous approchons de Flagstaff, nous quittons les paysages désertiques et retrouvons des forêts de conifères. C’est une bonne surprise !



En arrivant en ville, nous empruntons l’historique Route 66, qui relie Chicago à Santa Monica. Sur cette portion, rien de bien dépaysant, si ce n’est lorsque l’on approche du centre-ville. Pour le reste, c’est plus ambiance « périphérique » que Cars !


Hébergement à Flagstaff : Travel by Wyindham : 124 euros pour deux nuits, une chambre avec deux lits doubles, sanitaires privatifs, micro-ondes et réfrigérateur, wifi.


Jour 18 : Le Meteor Crater (24 mars)


Aujourd’hui, nous avons décidé de faire deux groupes. Momo part marcher dans les hauteurs de Flagstaff, tandis que les enfants et moi partons à la découverte du Meteor Crater.


Rando de Momo dans les hauteurs de Flagstaff

Il s’agit du cratère de météorite le mieux conservé du monde. Il mesure plus d’un kilomètre de diamètre, et s’est formé il y a plus de 50 000 ans. Auden et Eylia sont impressionnés ! On sait déjà quel sera le sujet de notre « C’est pas sorcier » du soir ! On sait aussi qu’Auden a trouvé une nouvelle passion. Jusqu’à la prochaine...



Le site abrite un petit musée très pédagogique, qui permet d’en apprendre davantage sur le Meteor Crater, mais également sur les autres impacts de météorites à travers le monde et à travers l’histoire.


Nous pique-niquons sur le site, au soleil, et reprenons la route pour Flagstaff. La journée est loin d’être terminée. Les enfants vont pouvoir jouer après leur séance d’école. C’est important qu’ils puissent prendre du temps pour eux, durant ce road-trip, qui n’a rien d’une promenade de santé.


Meteor Crater : 18 dollars par adulte et 9 dollars par enfant de plus de 6 ans.


Jour 19 : Le Grand Canyon (25 mars)


Comment organiser un road-trip en famille dans le grand Ouest américain sans passer par le Grand Canyon ? Et bien, c’est possible ! Nous n’avons pas fait ce choix, mais je ne jetterai pas la pierre à ceux qui l’ont fait ! Rien n’est jamais incontournable, et au vu de l’affluence, je pourrai vous conseiller de passer votre chemin...


En effet, depuis le début du road-trip, j’ai été assez étonnée par le nombre incalculable de visiteurs qui grouillent sur chaque site. Dans mon souvenir, ce n’était pas le cas il y a dix ans. Sommes-nous tombés sur une période de vacances ? Je ne crois pas.

Malheureusement, je crains que ce ne soit l’évolution que risque de connaître chaque site d’intérêt à travers le monde. Le tourisme se développant chaque jour davantage, il devient urgent de voyager, avant que les belles choses de ce monde ne soit qu’un nid à touristes ! Bref, passons...


Sur la route qui sépare Flagstaff du Grand Canyon, nous croisons nos derniers paysages enneigés. Il n’y en aura plus jusqu’à Los Angeles. Une fois sur le site du Grand Canyon, nous tentons de trouver une place sur l’un des multiples parkings du Visitor Centre.

Cette fois-ci, nous ne nous ferons pas avoir comme au Zion NP : nous emprunterons la navette gratuite ! Notre objectif est de nous rendre jusqu’au Hermit’s Point. Pour ce faire, nous devons procéder en deux temps. Nous prendrons deux lignes : la Village Route, puis la Hermits Rest Route.


Les shuttles roulent au pas et le trajet semble interminable. Sur la Hermits Rest Route, Momo descend à Mariposa Point et nous rejoins au Hopi Point. Nous apprécions la vue imprenable sur le canyon, malgré le Colorado qui a troqué sa belle robe verte contre une robe caca d’oie. Nous pique-niquons, en tentant d’éviter qu’Auden ne finisse dans le fond du canyon. Les rambardes ne jouent pas vraiment leur rôle !



Nous décidons de poursuivre à pied, jusque-là où le moral et les gambettes des enfants voudront bien nous porter. Le sentier qui longe le canyon est très mignon. Malgré ce petit cadre bucolique, je ne parviens pas à me détendre. Marcher au bord du Grand Canyon, sans rambarde de sécurité (après les barrières inutiles, désormais, il n’y a plus rien...), lorsque l’on a un Auden avec soi, n’a rien de particulièrement détendant !


Nous avançons, mais le paysage ne change que très peu. Momo me confirme que les Powell et Mariposa Point ne diffèrent en rien du Hopi Point ou du Abyss Point. Ce dernier est supposé être le plus beau, d’après les propos d’un ranger croisé en chemin. Il est celui qui offre une vue plongeante sur le Colorado… toujours caca d’oie. Bon, est-il vraiment nécessaire de fatiguer les enfants pour courir jusqu’au Hermits Point ? Je ne suis pas sûre. Nous décidons d’en terminer là. Nous remontons dans la navette et faisons demi-tour.


Vue depuis Abyss Point

Le trajet est interminable. Et dire que nous allons encore devoir changer de shuttle pour reprendre la ligne du Village Route… C’est déprimant et épuisant moralement. Nous n’avons que très peu marché, mais nous sommes épuisés. Voir tout se monde grouiller de partout me fatigue bien plus que de marcher dix kilomètres. Lorsque nous découvrons la queue interminable devant l’arrêt de la navette suivante, nous capitulons et décidons de parcourir les quatre derniers kilomètres à pied. Les enfants ne sont guère emballés.


Nous entamons le trajet retour en longeant le canyon. C’est insupportable. Il est difficile de mettre un pied devant l’autre. À ce rythme-là, nous arriverons à la voiture au coucher du soleil ! Nous quittons cette fourmilière et nous engageons sur un chemin qui serpente à travers la forêt. Quel bonheur ! Nous sommes seuls (ou presque) !

Quelques batailles de pommes de pin plus loin, nous montons dans une navette trouvée sur la route, afin de nous épargner le dernier kilomètre de marche. Nous croisons quelques cervidés dont je serais bien incapable de donner le nom.


C’est avec soulagement que nous retrouvons notre voiture. Le Grand Canyon, oui, incontestablement, c’est beau. Toutefois, dans ces conditions, ça perd de son charme...

Nos muscles se détendent lorsque nous retrouvons nos longues routes désertes. Une fois à Williams, la foule ne nous a pas suivis. Nous sommes tranquilles ! Une beau petit village de la Route 66, rien que pour nous !


Grand Canyon : Entrée gratuite avec le pass « America the Beautiful » (80 dollars par voiture).

Hébergement à Williams : Rodway Inn, à Williams, 63 euros pour une nuit, une chambre avec deux lits doubles, sanitaires privatifs, micro-ondes et réfrigérateur, wifi.



Les curiosités naturelles, c’est terminé. Désormais, nous ne quitterons plus la route 66 (ou la I 40 qui la longe) jusqu’à Los Angeles. Place aux petites villes et cap sur L.A. :)


See U :)


Si cet article vous a plu, likez, commentez, partagez ! Suivez-nous sur Instagram !


Nos vidéos

Notre itinéraire en cartes

Nos récits de voyage


Vous pouvez lire également :


Faire un tour du monde en famille | La décision

Organiser un tour du monde en mode routard | Les étapes que nous avons suivies

Le départ pour le tour du monde

Le bilan à J + 7

Bilan de notre organisation après quatre mois de voyage en famille

Comment gérer les coups de blues en voyage ?

Un tour du monde en rime pas avec « vacances »

Comment ne pas prendre (trop) de poids durant un tour du monde en famille ?

Pourquoi voyager en famille autour du monde ? | Nos motivations

Finalement, voyager, ça sert à quoi ?

Notre tour du monde en famille en 10 listes !

Voyager en famille en Amérique latine en mode routard

Organiser un road-trip en famille dans le grand Ouest américain

Le carnet de voyage d’Eylia

POSTS RÉCENTS :
PAR TAGS :
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com

  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
Nous trouver